L'actualité et les conseils de votre cabinet d'hypnose et de sophologie

L'auto-hypnose oui mais avec prudence !
Publiée le jeudi 15 mars

Le développement personnel est aujourd'hui entré dans les moeurs. Chacun essaie tant bien que mal d'améliorer sa qualité de vie dans un contexte où le stress et la pression extérieure sont de plus en plus présents.

De nombreux médias donnent à ce titre des bonnes pratiques pour accéder à ce mieux-être et l'hypnose est souvent mise en avant. 

Si les bénéfices de cette discipline ne sont plus à prouver, j'attire votre attention sur le fait qu'il faut toutefois faire preuve de prudence lorsqu'on pratique l'auto-hypnose. L'hypnose donne un accès privilégié à l'inconscient, c'est-à-dire à tout ce qui est responsable de vos comportements "réflexes", mais aussi à tout ce que vous avez pu refouler à travers le temps.

S'il peut s'avérer anodin de pratiquer l'auto-hypnose pour lutter contre le stress, s'apaiser, gérer ses émotions, retrouver le sommeil, il est important qu'elle soit encadrée. Ne la testez pas seul sans recommandation d'un professionnel de l'hypnose. 

Comme évoqué, en accédant à l'inconscient, vous ne savez pas ce qui peut ressurgir en état d'hypnose. C'est pourquoi, la méthodologie à appliquer doit vous avoir été recommandée en fonction de VOTRE situation, de VOTRE passif. Il n'y a pas de mot magique ou de séance standardisée possible, y compris en auto-hypnose. En effet, un élément, un détail sur lequel vous vous focaliserez n'aura pas le même impact, la même résonnance sur vous que sur d'autres personnes. 

Et si alors que être en état auto-hypnotique, vous entrez dans une crise d'angoisse, de panique, comment réagirez-vous ? 

Nombre de personnes font part de ces expériences malencontreuses qui ne sont pas sans conséquence pour votre psyché. 

L'auto-hypnose peut vous apporter beaucoup mais je vous conseille vivement de suivre les recommandations de votre praticien(ne) qui vous connaît, qui connaît vos réactions et votre histoire.